Escargot de Quimper

Version imprimableEnvoyer à un ami
Escargot de Quimper

Partir en reportage à la rencontre de l‘escargot de Quimper est peut être le défi le plus intéressant de l’ensemble des missions du projet « Une année de biodiversité en Bretagne ». Pas « extrême » cette mission. Pourtant elle nécessite d’avoir un guide, un naturaliste qui va me donner les clés du royaume de cette espèce mythique…  Matthieu Fortin me donne rendez-vous à Pont-Scorff, dans l’une des plus belles vallées de Bretagne. Après un petit café au bistro du coin, nous partons sur le terrain. En bordure de cette rivière magique, connu pour être l’un des derniers repères de la loutre et du saumon, Matthieu commence à fouiller dans la litière très humide en ce début d’automne. Quelques minutes de recherches et le premier spécimen est sorti de son milieu. La première réaction est visuelle. La forme de la coquille très aplatie et volumineuse attire mon regard. Sa matière prend la lumière d’une manière étonnante. Le corps de l’animal lui donne des taches foncées tout à fait surprenantes. Posé sur un bloc rocheux plein de mousse, nous apprenons à faire connaissance. L’escargot sort de sa réserve pour me montrer une morphologie d’une longueur elle aussi étonnante. Le volume de l’animal rend les prises de vues techniques. Mais la lumière du Finistère est avec nous. Au fil des images avec l’optique macro, je rentre dans l’intimité de son environnement de vie. Au programme, mousse, feuilles en décomposition et champignons…le « Quimper » n’est pas un expansif, il faut y mettre du sien pour le rencontrer et le découvrir. Allongé dans l’herbe humide, je suis dans un autre monde, celui du peuple de la litière des bois et forêts du massif armoricain…Une belle expérience, une belle découverte et un grand personnage de la biodiversité en Bretagne.

 

Publier un nouveau commentaire

CAPTCHA
Cette question est là pour vérifier si vous êtes un visiteur humain et pour éviter le spam.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.