Tous au jardin pour compter les oiseaux !

Version imprimableEnvoyer à un ami

Le Groupe d'études ornithologiques des Côtes-d’Armor organise depuis 2009 une opération de comptage des oiseaux du jardin, ouverte à tous les citoyens. La prochaine aura lieu les 29 et 30 janvier 2011.

Ils étaient 311 en 2009, 332 en 2010, combien seront-ils cette année ? Le Groupe d'études ornithologiques des Côtes-d’Armor (Géoca) appelle une nouvelle fois les citoyens à rejoindre la lutte pour l’étude et la préservation de la biodiversité, en prenant part, le week-end du 29 et 30 janvier, au comptage des oiseaux du jardin. « Cette observation s’inscrit aussi dans le cadre d’études et de suivis nationaux, explique Yann Février, animateur du Géoca. Elle se veut à la fois un moment de sensibilisation et d’information sur les espèces les plus communes mais aussi un outil de connaissance sur l’évolution des populations. »

Tout le monde peut participer à l’initiative du Géoca, y compris les plus jeunes, car il s’agit de recenser ce que l’on est capable d’identifier. Même si les ornithologues expérimentés décèlent un peu plus d’individus, la grande majorité des observateurs peut obtenir un comptage relativement fiable à condition de n’inscrire sur sa fiche d’identification (*) que les espèces reconnues avec certitude. Le formulaire de comptage du Géoca comprend d’ailleurs une description des espèces les plus communes.

En moyenne, 10 espèces d'oiseaux dans un jardin

« Des habitants de 140 communes des Côtes-d’Armor, du Morbihan et d’Ille-et-Vilaine ont participé en 2010, dont une majorité à la campagne. 32 oiseaux, en moyenne, ont été identifiés par jardin, pour environ 10 espèces distinctes», indique Yann Février. Les plus fréquemment observés ont été le rouge-gorge familier, le merle, les mésanges bleue et charbonnière. Des espèces à la fois migratrices et sédentaires, selon leur habitat d’origine.

Les comptages d’oiseaux par les citoyens existent depuis longtemps en Grande-Bretagne et en Belgique, et plus récemment en Normandie et en Rhône-Alpes. « Ces enquêtes peuvent  aboutir au déclenchement d’alertes en cas de constat de baisse importante d’une espèce », souligne Yann Février. Le moineau, par exemple, a vu ses effectifs chuter de manière dramatique ces dernières années outre-Manche.

(*) À télécharger sur le site http://geoca.pagesperso-orange.fr/ et à renvoyer, par courrier ou par e-mail, à l’association : bougezpourlanature@orange.fr  ou Géoca, 10 boulevard Sévigné, 22000 Saint-Brieuc. Plus d’infos sur le site internet ou au 02 96 60 83 75
 

RAPHAËL BALDOS    

Contact :

Yann Février Tél. 02 96 60 83 75
yann.geoca@orange.fr

salut je trouve votre truc tres bien je vous souhaite une tres bonne fin de vacnaces !