Des espèces menacées dans un site exceptionnel

Version imprimableEnvoyer à un ami

Il existe 15 espèces d’orchidées dans les dunes de Keremma, au nord du Finistère. Plusieurs d’entre elles sont menacées.

Qui a dit qu’il n’y avait pas d’orchidées en Bretagne ? Les dunes de Keremma, dans le Finistère, abritent 15 espèces, dont deux récemment découvertes. « Nous avons identifié en 2010 l’Epipactis des Pays-Bas, inconnue en Bretagne mais présente dans le nord de la France, et cette année, l’orchis bouc, une plante thermophile (qui aime la chaleur)», précise Stéphane Chaumont, botaniste de la communauté de communes de la baie du Kernic.

Menacées par les lapins

Malgré ces trouvailles, beaucoup d’orchidées sont en danger, et donc protégées, ou inscrites sur la liste rouge des espèces menacées de l’Union internationale pour la conservation (UICN) et du Muséum national d’histoire naturelle. « Certaines espèces à Keremma sont menacées par les lapins quand ils sont en trop grand nombre, mais le grand prédateur, c’est l’homme », souligne Stéphane Chaumont.

Le drainage des zones humides, l’abandon du pâturage par les agriculteurs, le tourisme et l’urbanisation ont bouleversé le milieu des orchidées, également victime du « vandalisme horticole » de certaines personnes souhaitant les installer dans leur jardin.  Le liparis de Loesel, une orchidée protégée au niveau européen, a vu l’un de ses habitats détruit par la construction d’une maison d’architecte.

Nicolas Daviau, chargé de mission à la communauté de communes de la baie du Kernic, tente de trouver des solutions pour la conservation et la restauration des habitats des liparis de Loesel dans le cadre du réseau Natura 2000. « L’objectif est de redynamiser l’espèce, en rétablissant son milieu par la fauche des broussailles envahissantes ou la mise à nu du sable des dunes, pour favoriser son retour », dit-il.  Un travail difficile. Il faut convaincre tous les acteurs du site. Et dépasser une certaine subjectivité : les orchidées à protéger ne sont pas toujours les plus belles.

 

RAPHAËL BALDOS    

Contact :
Stéphane Chaumont Tél. : 02 98 69 44 54
maison-des-dunes@wanadoo.fr

 

wahou