La bretonne pie noir

Version imprimableEnvoyer à un ami

Cette petite vache, noire et blanche, est le symbole de tout un territoire. La bretonne « pie noir » est une race rustique, parfaitement adaptée pour se nourrir sur les sols pauvres des landes et des prairies armoricaines. On la trouvait dans toutes les fermes : en 1885, le cheptel breton comptait
500 000 têtes. (Voix off du documentaire)

A peine 1,20 m au garrot, la « pie noir » est la plus petite des races bovines française. Pourtant, c’est une bonne laitière, dont le lait est d’excellente qualité. Elle vêle sans l’aide de l’éleveur, elle peut vivre très longtemps… mais ce pilier de l’agriculture bretonne a bien failli disparaître.

Depuis les années 50, les éleveurs lui préfère la race Normande, ou la très productive Prim’Holstein. En 1976, il n’y a plus que 300 vaches pie noir... La race est en péril.

Le premier plan de sauvegarde d’une race bovine en France est lancé. Et aujourd’hui, grâce à une association d’éleveurs et aux collectivités locales, la survie de la race est assurée. On compte 1300 pie noir en Bretagne.

Ces vaches sont élevées sur de petites exploitations, souvent en bio. Le lait est non seulement produit mais aussi transformé à la ferme. Crème, beurre et fromage sont vendus par les agriculteurs en direct.

La pie noir, cette représentante des races rustiques bretonne, prouve aujourd’hui son utilité. Sauvée, elle révèle toutes les potentialités de la biodiversité domestique.

 

 

 

 

 





Avec votre smartphone et l'application bookBeo pour iPhone et Android, flashez ce code pour retrouver la vidéo correspondante.

Merci pour cette belle invitation à une évasion dans la nature !

Publier un nouveau commentaire

CAPTCHA
Cette question est là pour vérifier si vous êtes un visiteur humain et pour éviter le spam.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.